Archives de catégorie : livres

« Par delà les croyances » l’essence du bouddhisme par Sa Sainteté Gyalwang Drukpa.

Dans cet ouvrage remarquable, le Gyalwang Drukpa entre en profondeur dans la philosophie et la pratique bouddhistes, nous invitant à ne pas nous arrêter aux croyances, qui créent des divisions et nous bloquent, mais plutôt à saisir l’essence au delà des apparences et des formulations. On y trouve les grands thèmes de l’enseignement du Bouddha(la compassion, la vacuité, le refuge, la bénédiction), mais revivifiés, comme dépouillés d’un voile et prêts à être intégrés dans la vie quotidienne.

Sa Sainteté Gyalwang Drukpa

editions claire lumière- 221 pages – 18 euros.

Pour comprendre la voie bouddhiste

Pour comprendre la voie bouddhiste est un recueil de conférences publiques données par Sa Sainteté Gyalwang Drukpa en Europe et en Asie, comprenant notamment les Conseils spirituels pour le nouveau millénaire délivrés à Plouray, en Bretagne, à l’aube de l’an 2000.
Dans un style très direct, Sa Sainteté tente de nous faire comprendre ce qu’est le bouddhisme au-delà de nos croyances étroites : non pas un ensemble de coutumes, non pas une religion, mais une voie vers la vérité universelle, fondée sur la compassion et la sagesse. Son enseignement, privilégiant le sens et se défiant de l’attachement aux formes, est une invitation à la compréhension vraie, dont la dynamique s’épanche dans le plus profond du cœur.


Editions Claire Lumière – 11,40 €

Format : 128 Pages, 11 x 16,5 cm, couverture souple.

 

Extrait

Aussi, en premier lieu, nous devons comprendre la sagesse qui, elle-même, se fonde sur la philosophie. Il se peut que vous pensiez que cela relève de la philosophie bouddhiste, mais je ne vois pas vraiment les choses de cette façon. De mon point de vue, une philosophie qui évoque la compassion et la bienveillance impartiales est une philosophie universelle, pas seulement “bouddhiste”. La sagesse, cela renvoie à une compréhension très pénétrante, très vive, selon mon interprétation. Cela veut dire qu’à moins de connaître le mouvement universel, la situation universelle dans son ensemble, on n’est pas capable d’atteindre la sagesse. On peut toujours dire : “J’ai l’esprit très pénétrant” ; mais vérifiez en vous-même si vous êtes assez fin dans ce sens-là. C’est très facile à vérifier parce que si vous connaissez la totalité du mouvement universel, vous êtes forcément assez pénétrant et la sagesse est présente. Si, par contre, vous ne connaissez pas l’ensemble du mouvement universel, mais seulement le contenu des écrits, alors… c’est que vous manquez de sagesse. Dans le bouddhisme, nous avons des quantités d’écrits. Si l’on s’arrête aux textes et que l’on dit : “Voici mon livre préféré, je l’emporte partout avec moi et je le lis tout le temps”, “Je crois en ce livre et je ne crois pas en celui-là”, et qu’on cite un extrait de son livre favori en disant : “Voici ma philosophie” et “Voilà ma façon de penser”, bien sûr, c’est peut-être une sorte de philosophie, mais elle n’est pas universelle.

La philosophie universelle est une compréhension directe, sans préjugés, impartiale, avec laquelle on acquiert la capacité de traiter toute la situation dans sa totalité ; on n’éprouve plus de désenchantement face à l’ensemble de la situation. Il se pourrait que le samsara, la souffrance, etc., nous chagrinent encore, mais ce sera d’une façon différente. A travers la sagesse, à travers cette compréhension pure, l’affliction sera autre. La compréhension profonde de la philosophie, la compréhension de la véritable nature de la souffrance nous amèneront à prendre en pitié tous les êtres qui sont en train de souffrir. Cela viendra par l’intermédiaire de la sagesse. Cela n’est ni une méprise ni une conception erronée. En conséquence, la sagesse est très importante dès le tout début et il faut qu’elle soit présente jusqu’à l’éveil, jusqu’à la réalisation. Il y a tant de sortes de réalisations, aussi bien dans le sens temporel du terme que dans un sens plus élevé… Lorsqu’on commence à prendre conscience de la nature fondamentale de tous les phénomènes, on commence forcément à comprendre la sagesse. A partir de là, il faut réaliser la sagesse qui se trouve en soi-même et la reconnaître. La sagesse ne peut pas se trouver ailleurs qu’en soi-même. Aussi, dans un certain sens, c’est très facile, parce qu’il ne s’agit pas de quelque chose qu’il faille aller chercher quelque part, ailleurs, loin de soi, ni de quelque chose de lourd à transporter ou de très compliqué à faire entrer dans son sac… Ce n’est pas comme cela. La sagesse est une chose qui est toujours avec nous — mais dont on ne se rend pas compte. Nous l’avons en nous, mais nous n’en avons pas réellement conscience ; c’est la situation pitoyable dans laquelle nous nous trouvons pour le moment. Nous devons en prendre conscience.
(Pages 21-23)

Table des matières

L’école Drukpa Kargyud
Biographie du XIIe Gyalwang Drukpa

Premier enseignement
Introduction au bouddhisme

Deuxième enseignement
Qu’est-ce que le Bouddha, le Dharma et la Sangha ?

Troisième enseignement
Que signifie “être bouddhiste” ?

Quatrième enseignement
Comprendre le bouddhisme

Cinquième enseignement
Conseils spirituels pour le nouveau millénaire

La Puissance de l’Amour

Ceux qui connaissent Sa Sainteté Gyalwang Drukpa savent à quel point il rayonne de joie et d’amour. Rien d’étonnant à ce qu’il sache nous en révéler les secrets ?!
Deux ou trois citations suffiront sans doute à nous donner toute la saveur de ce livre exceptionnel :
« La plus grande puissance de l’univers n’est rien d’autre que l’amour. Plus l’amour est grand, plus le pouvoir est grand. Si vous possédez un amour total, alors vous êtes le seigneur de l’univers. »
« Sans compassion, l’amour ne peut s’exprimer, car il n’y a rien à partager. Que serait l’amour sans le partage?? Un simple bon sentiment n’est pas l’amour. L’amour est l’acte de partager. Qu’avez-vous à partager?? Le bonheur. »
« Aimer l’autre, en prendre soin, partager mon affection, me donne ma récompense. Ce n’est pas l’autre qui me la donne, peu importe, j’ai cette récompense?: un bonheur qui ne s’arrêtera jamais. »


Editions Claire Lumière – 29,00 €

Format : 256 Pages, 14 x 21 cm, couverture cartonnée, signet.
2 cahiers de 16 pages de photos couleurs hors-texte. Tranche dorée à l’or fin

Extrait

Pourquoi devons-nous ouvrir notre cœur? Parce que, comme nous venons de le dire, nous sommes frères et sœurs dans un même bateau. Peu importe notre situation personnelle: il se peut que vous soyez riches et que je sois pauvre, que je sois en haut de l’échelle sociale et vous en bas; que nous soyons blancs, noirs ou jaunes, quel que soit notre langage, peu importe ce que nous faisons ou ce que nous sommes, nous sommes tous dans le même bateau: nous vivons tous toutes sortes d’expériences qui, au bout du compte, nous laissent les mains vides. Nous pleurons ensemble, nous rions ensemble, nous nous divertissons ensemble, nous nous plaignons ensemble: c’est pourquoi, sur cette planète, nous devons nous aimer les uns les autres, nous entraider.

(page 24-25)

Table des matières

ENTRÉE EN MATIÈRE 15
Faire preuve d’intelligence 17
Nous sommes tous dans le même bateau 18
L’égoïsme au nom de l’amour 19
Qu’est-ce qui se passe dans ma vie? 20
Mes mains sont toujours vides 22
L’amour avec empressement 23
Au revoir, égoïsme?! 25
Une harmonie de façade 26
Reconnaître la souffrance 28
Parenthèse sur le mantra de Padmasambhava 30
Le gourou véritable 30
La beauté pour toujours 32
S’il vous plaît, donnez-moi une lumière 33
Parenthèse sur la Prière à la lignée de la bodhichitta 35
Admiration et bénédiction 35
Être inspiré 36
Le secret du chemin des bodhisattvas 39
Le hinayana: faire son sac et partir 41
Le mahayana: prendre le temps de réfléchir 42
Pourquoi je tombe malade 44
Le groupe de la bagarre immédiate 45
Le groupe de la colère ruminée 47
Une pratique adaptée 49

COMMENTAIRE DES TRENTE-SEPT PRATIQUES 51
La recherche du bonheur 55
Savoir apprécier 57
Où se cache le bonheur? 59
Une merveilleuse tranche de pain 60
Parenthèse sur Péma Karpo et Avalokiteshvara 62
Louange du seigneur Péma Karpo 62
Présence multiple d’Avalokiteshvara 64
Avalokiteshvara est la grande compassion 66
La base de l’harmonie 67
Comprendre la nature du monde 69
Une connaissance globale 70
Une vie remplie de non-sens 72
Garder le contrôle des mains 75
Notre vie est un jeu de hasard 76
Le renoncement véritable?: un sentiment de confort 78
Le renoncement véritable nous rend plus aimants 79
D’où vient le dérangement? 82
S’isoler de ce qui dérange 84
Parenthèse sur Naropa 86
Louange du seigneur Naropa 86
Tout passe 89
98 ou 99?% de non-sens 90
Une attitude créatrice 92
La richesse de la vie 94
Parenthèse sur le mantra om mani padmé houng 95
Parenthèse sur la prise de refuge 96
Parenthèse sur la motivation 64
Éviter les mauvais amis 100
L’authentique ami du dharma 102
Trouver un maître accompli 104
Le gourou n’est pas un professeur 106
Éliminer la cause de la souffrance 107
Le refuge authentique 108
L’être éveillé connaît le chemin 110
La musique de la sangha 111
Parenthèse sur le premier concile et sur la lignée 113
Les trois objectifs du concile 114
D’où vient l’eau du robinet? 117
Le travail du chef cuisinier 118
Un acte est négatif par son résultat 120
Trouver une solution profonde 122
L’amour d’une mère 124
Au delà d’une relation difficile 125
Égoïsme et partage 127
Des logiques différentes 129
La patience?: un bienfait à long terme 132
Le bodhisattva a besoin de situations accidentées 133
Ne pas renaître dans les champs purs 134
Merci à ceux qui nous énervent 135
L’humilité mal placée 137
Une vie bancale comme une vieille table 138
Le superman de la patience 139
Les deux faces de la patience 140
Le message secret de la patience 141
Rester tranquille en riant 143
La connaissance, remède au mauvais caractère 144
La patience face aux moments agréables 145
La raideur des gens riches 146
Être milliardaire et balayer le parquet 147
La vanité d’un beau petit nez 149
La colère et le désir 151
Le piège des idées fausses 152
Parenthèse sur le vœu de fidèle laïque 113
Le sentiment de soulagement 153
Un vêtement particulier 155
Dompter l’esprit par la sagesse 156
Je pense que c’est beau 157
La création de l’esprit prisonnier de l’illusion 159
Donner à notre esprit un espace où se reposer 161
Changement de perspective 163
Comme un reflet de la lune sur l’eau 165
Parenthèse sur les offrande de lumières 167
Nous sommes tous généreux 169
Soyons fiers de ce que nous faisons 170
Les complications de l’attente sournoise 171
La grande récompense 173
Une éthique conforme à la communauté 175
L’éthique doit rendre les autres heureux 176
S’adapter aux circonstances 178
Une éthique sans orgueil 180
Ne pas garder rancune 181
La diligence immédiate 182
Les animaux torturés 183
Je vous en prie ne me tuez pas! 185
Le calme intérieur 187
L’indispensable connaissance supérieure 188
Voulez-vous l’éveil? 190
Pas d’éveil sans prajna 191
La motivation du «tout confort» 193
Préparer la vie future 195
Critiquer détruit le mérite 196
Le maître qui critiquait les autres maîtres 198
Presque cent pour cent négatif 200
Des perturbations insidieuses 202
Une aide des millions de fois plus grande 205
Le désir de notre bien ne pose aucun problème 206
Planter des arbres 208
Le travail extraordinaire des moines 210
Une aide avisée 212
Apporter notre contribution 214
La dédicace moderne 216

Les Trente-sept Pratiques des fils des Vainqueurs
textes tibétain et français 223

le bonheur est déjà là

Comment créer de l’espace pour l’accueillir dans votre vie  

Avez-vous déjà vu un chien courir après sa queue ? De la même façon, nous courrons souvent après le bonheur comme si il était une chose extérieure à nous-même que nous pourrions, par nos efforts, acquérir une bonne fois pour toutes. Et il nous échappe toujours ! Le Gyalwang Drukpa nous explique que ce bonheur que nous cherchons n’est invisible que parce que nous ne savons pas le trouver au seul endroit où il se trouve vraiment : à l’intérieur de nous.

De façon simple et imagée, il explique la nature intérieure du bonheur, qui est un état de l’esprit, nous dévoile quels sont les obstacles qui nous le font perdre de vue, et nous initie aux pratiques de méditation et de pleine conscience qui nous permettra de nous y reconnecter. Il explique les 10 façons de cultiver le bonheur, puis comment en faire le moteur de notre vie et de nos actions.

Préface de Frédéric Lenoir.

Un chemin peu commun

Repères pour la voie spirituelle

« Je dédie ce livre à mes disciples, élèves et amis bien aimés.

Le chemin spirituel que nous suivons ensemble n’est pas un chemin ordinaire.
Ce peut être une entreprise solitaire qui durera de nombreuses vies.
Peu de gens ont la bonne fortune de découvrir le défi d’un tel voyage qui conduira au bonheur et à la liberté ultimes.
Mes bavardages sont là pour vous accompagner tout au long de ce cheminement peu commun que nous faisons ensemble. »


Editions Claire Lumière – 20,00 €

Format : 256 Pages, 14 x 21 cm, couverture souple.

Extrait

L’ignorance crée le désir et le désir crée la peur, le désir signifiant l’attitude qui attend quelque chose. Le processus est facilement compréhensible. En effet, nous pensons habituellement?: «J’aimerais avoir telle ou telle chose, mais je ne sais pas si je l’obtiendrai.» C’est là la peur incessante qui accompagne le désir. Ceci ne signifie pas pour autant que le désir ou la peur soient mauvais, car ils font partie de la vie.
Il faut prendre la vie naturellement, sans manipuler ni fabriquer. Peu importe si elle se présente sous la forme d’une peur ou d’un plaisir, prenons-la comme elle vient, tout en étant prudents, attentifs et intelligents.
Je ne dirais pas non plus que des sentiments comme le désir, la colère ou la jalousie doivent être évités ou détestés. Ils font aussi partie de la vie. C’est à nous à nous adapter à la vie, car la vie ne s’adaptera jamais à nous. Nous voulons toujours commander, manipuler, fabriquer et contrôler la vie, mais c’est impossible. Il nous faut donc la respecter. Comment respecter la vie et se montrer intelligent pour y faire face ? C’est une question qui mérite de retenir l’attention.

pages 231-232

Table des matières

LES FONDAMENTAUX
1. Comprendre le bouddhisme comme une philosophie
2. Les Trois Joyaux
3. Le cœur de l’éveil

COMPRENDRE LA SPIRITUALITÉ
1. Écarter les obstacles du chemin
2. La pratique spirituelle dans le monde moderne
3. Spiritualité sans religion

LA RELATION ENTRE LE GOUROU ET LE DISCIPLE
1. À la recherche d’un gourou authentique
2. Comment suivre un gourou authentique
3. La relation entre le gourou et le disciple
4. Dévotion et émotion
5. Le gourou-yoga

SAVOIR VIVRE
1. Comment gérer le stress
2. Vivre sans peur dans un monde troublé

 

 

Enregistrer